Bambara ou Bamana

L’ethnie Bambara ou Bamana est constituée de deux millions trois cent mille membres, ils forment l’ethnie la plus importante du Mali. Ils y occupent les régions septentrionales, baignées par le fleuve Niger.
Ce sont essentiellement des agriculteurs dans un pays de savane. Ils sont animistes et ont fondé une société patrilinéaire. Ils sont connus pour leurs admirables cimiers zoomorphes (tyi wara) utilisés au cours des rites agraires.
Le royaume Bambara ou Bamana fut fondé au cours du XVIIème siècle. Le nom de bambara (littéralement non croyant) leur fût attribué par les Arabes en raison de la résistance qu’ils opposèrent à l’islamisation au cours des siècles. Les rites, destinés surtout à favoriser la fertilité des champs, comportent des objets qui sont souvent des œuvres d’art raffinées.
Les masques Bambara sont le plus souvent initiatiques ou agricoles. Les six sociétés masculines, appelées Dyo, qui composent la société Bambara ont fait le choix d’un style esthétique, en ce qui concerne les masques, très différent selon le stade de l’initiation. La société N’Tomo ou N’Domo gère l’initiation des jeunes garçons et accompagne les circoncisions (masques qui possèdent un peigne au sommet du crâne). La société du Komo enseigne la loi, l’origine de l’univers. Certains de ces masques accompagnent les naissances, circoncisions, mariages, enterrements, cultes rendus aux ancêtres, cérémonies en rapport avec l’agriculture.
La société Nama ou Nyama lutte contre la sorcellerie et les esprits malveillants (masques possédant une tête d’oiseau articulée).
La société Kono enseigne la dualité et se charge d’approfondir les valeurs éthiques (masque mi-oiseau, mi-éléphant, avec de grandes oreilles pour apprendre à écouter sa voix intérieure).
La société Tyiwara ou Chiwara (littéralement animal qui cultive) et ses célèbres cimiers alliant antilope, homme et fourmilier qui célèbrent l’être mythique qui enseigna l’agriculture aux Bambaras.
Enfin, la dernière étape avec la société du Koré qui permet d’accéder au cycle de la réincarnation : elle se charge de l’instruction morale. Cette étape initiatique, la plus dure, passe par une mort et une résurrection symbolique.
Cette ultime étape se compose de 8 niveaux distincts liés à 8 éléments célestes et terrestres (exemple le masque singe « Sula » qui accompagne la toute dernière étape ou encore le masque cheval ou vautour qui accompagne les humiliations physiques et psychiques nécessaires pour accéder au grade de surhomme).

Bambara ou Bamana Il y a 2 produits.