Serrure grenier à mil Bambara Mali
  • Serrure grenier à mil Bambara Mali
  • Serrure grenier à mil Bambara Mali

Serrure grenier à mil Bambara Mali

Bois dur, très belle patine d’usage pour cette serrure Bambara. Ce type de serrure est relativement courant, il représente la tête stylisée d'un ancêtre masculin, figurée par une arête nasale au centre d'un visage triangulaire. Il rappelle également à la fois le bonnet porté par le prêtre de la société du koto lors de la cérémonie du Bambada et les mâchoires ouvertes du crocodile.

Provenance : Collectée in situ lors d'une campagne de recherches en 1952 dans la région de Biandagara, par Alpha Baldé, collectionneur antiquaire à Conakry.

165,00 €
TTC
Quantité
Disponible
  PAIEMENT

Paiement sécurisé VISA, CB, PayPal, ainsi que chèque et virement

  TRANSPORT

Livraison gratuite et rapide via La Poste

  CERTIFICAT

Certificat d'authenticité délivré pour chaque objet

Belle et ancienne patine d’usage pour cette très grande serrure Bambara attribuée à un membre important du Koré. Diverses scarifications sur le corps de la serrure. Les serrures Bambara sont assez rares, tout comme la plupart des objets Bambara, du fait de l’abandon des traditions et rituels notamment avec la montée en puissance des religions monothéistes depuis le 19 ° siècle. Bien que les serrures puissent être utilisées aussi bien par les hommes que par les femmes, les serrures appartiennent en propre souvent aux femmes: on a identifié plusieurs circonstances d'attribution. Elles peuvent être offertes aux femmes par leur mari, pares la naissance du premier garçon. La pose de la serrure correspond alors, selon la tradition, à l'accession pour l'épouse à un nouveau statut social, celui de « femme majeure» c'est-à-dire de mère d'un enfant mâle. Cette pose a lieu, lors de la cérémonie du « senkuturu » ou les trois pierres du foyer qui symbolisent les trois éléments (père-mère-enfant) de la famille, sont placées dans la concession du mari. D'autres serrures sont données par les maris en signe d'affection et d'estime, lorsque les jeunes femmes s'installent dans le village de l'époux. Une autre pratique consiste à remettre à la jeune fille une porte avec sa serrure, au moment ou elle quitte la maison de ses parents, pour habiter dans une case construite par le mari. Ces serrures font partie des biens personnels de la femme et sont transmissibles aux héritiers de même sexe, en l'occurrence les filles et les brus.

M37

Fiche technique

Largeur
41cm
Hauteur
44cm
Profondeur
8cm
Poids
1,150kgs
Provenance
DOGON

Références spécifiques