Dogon

L’ethnie Dogon ou Hambé demeurent sans doute, le peuple du Mali, le plus connu hors d’Afrique dans la mesure où le maintien d’une forte originalité culturelle et de tradition, tout à fait particulières, a attiré sur lui depuis longtemps, l’intérêt et la curiosité des ethnologues du monde entier.
Ce peuple de deux cent cinquante mille âmes vit au Mali depuis le XIVème siècle, le long des fameuses falaises de Bandiagara, au sud du méandre du Niger, afin de se soustraire à la pression musulmane, en se mêlant aux populations préexistantes.
Formant à peu près 5 % de la population totale du Mali, ils sont concentrés dans la région qui se trouve au sud-est de Mopti, le cœur du pays Dogon correspondant aux célèbres falaises de Bandiagara, si prisées par les touristes. Installés sur des plateaux coupés de ravins, dominés par des falaises abruptes, les Dogon ont depuis longtemps attiré l’attention des ethnologues, dont le plus célèbre reste Marcel Griaude, qui ont révélé la complexité de leur représentation du monde.
Ils sont venus à l’origine du Sahara, de l’actuelle région de Tichit, pour constituer une société théocratique tout à fait originale dans laquelle le pouvoir est partagé entre un grand prêtre, revêtu d’une puissance sacrée, et un conseil des anciens. Leur culture originale imperméable aux nombreux envahisseurs a motivé un vif intérêt de la part des européens.
La structure politico-religieuse des Dogon se fonde sur un système hiérarchique complexe de parenté et de classes d’âge. Cette population vaut par l’originalité de ses habitations, littéralement accrochées aux parois rocheuses abruptes qui lui servent de refuge, ainsi qu’à une religion riche d’une cosmogonie tout à fait originale et à une croyance en l’immortalité de l’âme, vouée pour une part à rejoindre le monde des ancêtres défunts et pour une autre à recommencer son existence à travers la descendance que les femmes donnent au clan.
Un Dieu créateur est à l’origine des principes mâle-femelle qui commande la vie mais les humains sont aussi en rapport avec une multitude de divinités secondaires.
Le culte des anciens et les rites initiatiques sont importants et nécessitent des objets de culte nombreux et variés.
Leur art présente une grande variété. De nombreux objets de la vie quotidienne, comme les lits qui sont de véritables œuvres d’art, ainsi qu’un ensemble de statuettes représentant souvent des cavaliers. Autre élément du patrimoine Dogon, ce sont les portes en bois sculptées des greniers à mil associées à leur serrure d’un autre temps. On connait aussi beaucoup les échelles Dogons qui leur permet de grimper aisément dans les fameuses falaises. 
En bois ou en bronze, l’art Dogon est présent.
On a identifié 78 types de masques, c’est dire la variété de ceux-ci. Leurs principales caractéristiques sont deux grands yeux rectangulaires et des traits stylisés. La plupart des statues font référence au culte des ancêtres.

Dogon Il y a 5 produits.